Monseigneur Henri Teissier, évêque d’Oran puis archevêque d’Alger était pour beaucoup un ami; Sr Agnès en témoigne:

Monsieur Salah Aboubeker , maire de Tounane, avait fait part de son souhait,  auprès de Mère Thérèse des Anges,  d’avoir une communauté de sœurs dans son village.

Henri Teissier était Évêque à Oran quand je suis arrivée. Il visitait ses communautés et est donc venu à Tounane où je me trouvais. C’était un PASTEUR très fraternel. Sa visite fut très simple; il venait pour partager le repas et notre vie dans ce village ou nous étions les seules chrétiennes et européennes. La communauté chrétienne se retrouvait à Ghazaouet, à 10 km de là. Dans le presbytère (à côté de l’église fermée) cette communauté était composée d’un prêtre et de sa gouvernante, de quelques pieds noirs, de quelques coopérants travaillant à Ghazaouet et des sœurs.

C’est dans notre salle à manger que nous nous réunissions pour la prière et à l’occasion pour l’eucharistie, quand un prêtre venait nous rendre visite.

C’est en 1981  avec l’accord  du maire et poussées par nos amis Algériens surpris que nous n’ayons pas notre “petite mosquée “, que nous avons construit avec leur aide et avec les coopérants de passage un petit oratoire dans le jardin. Les matériaux ont été offerts par la commune et des artisans locaux.

Pendant la construction, Henri est venu nous rendre visite et contrôler les travaux. Saisissant un fil à plomb, il nous dit : « N’est-il pas de mon devoir de redresser ce qui n’est pas droit ? »  Chance pour nous il était droit !

L’inauguration a eu lieu en présence de nos amis algériens et des coopérants. Nous avons célébré la messe puis partagé le verre de l’amitié. Cet oratoire était une petite réalisation islamo chrétienne.

En 1981, notre frère Pierre Claverie est arrivé à Oran. Le jour de la Pentecôte, jour de grand rassemblement des chrétiens de toutes nationalités à Oran, Pierre, nouvel évêque d’Oran, et Henri qui partait pour l’archevêché d’Alger célébrèrent un baptême par immersion. Après avoir plongé l’enfant dans l’eau, ils le présentèrent ensemble, sous les applaudissements de l’assemblée. C’était un symbole très fort ; l’ancien et le nouvel évêque d’Oran présentaient ensemble un nouveau chrétien à l’Église d’Algérie.

Après mon départ d’Algérie, j’ai toujours gardé un contact très fraternel avec Henri. Il est venu à St Pierre Quiberon, dans le cadre de nos conférences d’été. Pour sa conférence la salle était pleine !

Il m’avait dit qu’il reviendrait, mais…

Sr Agnès Clarisse

 

 

Les obsèques de Mgr Teissier ont été célébrées le 9 décembre 2020 en la Basilique Notre-Dame d’Afrique à Alger. Voici des témoignages prononcés à cette occasion par Monsieur Abdelaziz Mayouf, Consul Général d’Algérie et par le professeur Azzedine Gaci, président du conseil théologique des imams du Rhône

Monseigneur, Madame la préfète
Messieurs, Mesdames ,

Membres de la famille de Monseigneur Henri Teissier

Mon compatriote et frère aîné l’archevêque émérite d’Alger Monseigneur Henri Teissier, pasteur d’un christianisme généreux, humaniste, rassembleur et respectueux de tous les enfants de Dieu, nous a malheureusement quitté dans la matinée du mardi 1 er décembre jour de la mémoire liturgique d’UN autre compatriote Saint Charles de Foucaud au bien notoire avec l’Algérie.

A sa famille, ses parents, les frères que nous sommes, ses amis d’Algérie, son pays de choix et de cœur, par ma voix présente ses condoléances les plus attristées. C’est en effet notre deuil à tous car l’Algérie perd l’un de ses dignes fils, le pleure et partage la douleur de sa famille et de tous ceux qui comptaient pour lui et l’appréciaient. Lui l’inlassable berger de la foi catholique chrétienne, épris d’humanité et pour qui les hommes quel qu’ils soient et d’où ils proviennent, étaient d’égal valeur. Vous aurez toutes et tous notés combien cette perte a été douloureusement ressentie en Algérie notamment, ainsi que l’atteste les très nombreux messages, témoignages, et vibrants hommages qui tous saluent la mémoire d’Henri Teissier. L’homme humble et aimant d’abord mais aussi de dignitaires religieux d’exception, homme de conviction et de passion, Mgr Henri Teissier en avait effectivement 3 : DIEU, L’EGLISE, et L’ALGERIE.

Il fit des rapprochements entre religion monothéiste que sont le christianisme et l’Islam. Le combat de toute une vie de fait pour lui et je cite « la relation islamo-chrétienne a formé la texture de ma vie de foi et de mon témoignage chrétien, pendant toutes ses années et je remercie Dieu qui m’a donné cette vocation et cette mission » fin de citation. Nous avons en mémoire qu’il s’agit d’un souvenir impérissable dans ce parcours ecclésiastique de notre regretté frère qui a inlassablement œuvrer au rayonnement de l’Eglise d’Algérie, favoriser la tolérance et le dialogue inter religieux et démontrer le plus grand respect à l’égard de la foi majoritairement musulmane du peuple Algérien. Adepte de St Augustin de l’unique universel et de sa pensée, il fut aussi un précurseur du vivre ensemble qu’il traduisit personnellement dans les faits en optant pour une immersion totale, une communauté de destin avec le peuple algérien aux toutes premières années de l’indépendance, et l’accueillir en devenant algérien lui-même au lendemain de l’indépendance.

Ce choix d’une communauté de destin et ce fort sentiment d’appartenance prit un sens tout particulier durant ces années sombres du terrorisme. Mgr Teissier fit le choix courageux de demeurer dans son pays et de vivre le pire en toute solidarité avec les siens. Il avait au demeurant, rappelé que je cite  « nous avons réussi à vivre ensemble même de 1991 à 1999 quand ont été tous ensemble menacer par la violence ». Une déclaration qui avait interpelé un de ses grands amis avec lequel il partageait les mêmes idées qui n’étaient autre que feu Reda Malec.

L’ancien chef du gouvernement Algérien parlant du continuateur de Mgr Duval disait : qu’une mention spéciale s’imposait à sa personne en l’attachement de Mgr Teissier ; ses terres, au paroxysme de l’angoisse, n’a pas faibli tandis que son courage infatigable a suscité l’estime et l’admiration de tous. Mgr Teissier faisait ainsi valoir je cite « que l’un des motifs déterminant de notre présence en Algérie, c’est la possibilité de vivre une relation humaine et spirituelle avec des partenaires musulmans à travers nos rencontres. C’est l’Église et le monde musulman qui communiquent et parfois même qui communient au nom de Dieu. Qu’il repose en paix. Que la terre lui soit légère.

Salam, Salam, mon frère, toi qui faisais valoir que l’expression Salam, constituait l’un des fondements du christianisme. De fait l’homme de paix que tu étais, ne pouvait qu’apprécier à sa juste valeur ce mot arabe quotidiennement scandé par des millions de musulmans et de par le monde et qui signifie PAIX.

A Dieu, à toi qui va retrouver la terre algérienne cher à Mgr Duval et à Mgr Claverie mais aussi à tes chers amis ayant partagé le même idéal que toi, sache que ton nom restera gravé à jamais dans la mémoire du peuple algérien car tu fus pour lui un exemple, exemple d’intégrité, exemple d’engagement, exemple de compétence, mais aussi exemple de modestie, d’humilité, de tenue, de retenue mais surtout de courage.

”  inna lillah’i wa inna ilai’hi raji unâ ”

A Dieu nous appartenons. A Dieu nous retournons.

Texte qui fut applaudi, accompagné de nombreux youyous.

********************************************

Au nom de Dieu le tout miséricordieux, le très miséricordieux.

A Dieu appartient ce qu’il a donné et à Dieu appartient ce qu’il a repris et chaque chose auprès de lui. Seigneur tu es la paix, tu es la source de la paix, et vers toi revient la Paix. Monseigneur Teissier nous a quitté, Dieu l’a rappelé à Lui mardi dernier. Au nom de tous les Musulmans de France, j’adresse mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches, à Monseigneur Defarge, archevêque d’Alger ; à tous les catholiques d’Algérie et au diocèse de Lyon.

J’ai rencontré Monseigneur Teissier pour la première fois en 2006 à Alger. Je devais préparer alors la visite. C’était une intense spiritualité dans le cadre du dialogue inter religieux que nous avons effectué en Algérie en 2007 justement. J’ai tout de suite remarqué l’énergie positive et l’enthousiasme qui se dégageait de cet homme de Dieu. J’ai été profondément marqué par son amour de l’Algérie, sa simplicité, sa proximité avec les gens, sa profonde humilité, son ouverture d’esprit et son engagement sincère dans le dialogue islamo chrétien et du dialogue inter religieux de façon général. Cette année, il devait intervenir justement à la grande mosquée de Lyon et devait intervenir aussi à la mosquée de Villeurbanne ; le meilleur des hommes et le plus utile. Hier soir, j’ai reçu un message du professeur Chibanne – 95 ans – un grand ophtalmologue Algérien et ancien ministre Algérien des affaires religieuses. Il m’a demandé de transmettre ses condoléances à la famille Teissier sur lequel il m’a écrit «  le père Teissier restera avec le cardinal Duval et le père Gonzalez l’exemple du refus institutionnel de l’injustice et d’une vie en harmonie avec leur Foi.

Monseigneur Teissier restera et demeurera à jamais dans les cœurs des chrétiens et des musulmans qui l’ont côtoyé et en particulier ceux de l’Algérie. Ils gardent de lui l’image d’un archevêque infiniment bon, dévoué pour son diocèse et qui entretenait des liens très étroits avec les algériens d’Alger. Aimant profondément, il n’a jamais songé quitter même dans les moments les plus difficiles. Il restera pour nous tous, un modèle de dialogue, de tolérance, de fraternité, de dévouement et de générosité à l’égard de ses semblables. Puisse l’âme de Monseigneur Teissier, reposer en Paix. Que Dieu le tout puissant, le tout miséricordieux, le couvre et le comble de sa grâce.

Miséricordieux Ami.